EPRISE project supports the competitiveness and industrial leadership of Europe in photonics
27 July 2017
iXblue Photonics and Photonics Bretagne sign an exclusive distribution agreement for microstructured and multicore fibers
9 February 2021

Le coronavirus dans le viseur des capteurs thermiques de Lynred

Alors que l’épidémie du coronavirus entraine une crise sanitaire de niveau mondial, certaines entreprises sont capables de fournir des solutions innovantes afin de lutter contre la pandémie.

C’est le cas de Lynred qui produit des détecteurs infrarouges microbolomètres, des composants qui, une fois insérés dans des caméras, détectent chaleur ou présence et mesurent la température d’un corps humain.

S’appuyant sur la maîtrise de la technologie silicium amorphe, Lynred conçoit des capteurs de petite taille (2 cm par 2 cm), dont la puissance varie en fonction du calibrage de la caméra et des algorithmes développés par ses clients. Le composant infrarouge permet de mesurer des différences de température allant jusqu’à une gamme comprise entre 0,05 et 0,1 degrés. Il est possible de scanner à distance une foule ou d’observer de manière plus précise la température de certaines personnes.

Aussi, comme lors de l’épidémie de SRAS au début des années 2000, puis du virus Ebola en 2014, Lynred enregistre à nouveau ces dernières semaines un bond de ses commandes afin de déployer le dispositif dans les aéroports, gares, hôpitaux et autres lieux publics, en Chine, aux Etats-Unis et en Europe.

Depuis 2002, Lynred a produit plus d’un million de détecteurs microbolomètres pour une production actuelle de 300 000 par an. Pour l’heure, la France n’est pas équipée. Lynred exporte 80 % de ses produits, emploie 1 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 225 millions d’euros en 2018.

Crédits photo : DR